Marcel Van

Un coeur à coeur avec Jésus

01 octobre 2012

Marcel Van la rencontre avec Ste Thèrése

201Van arrive enfin au petit séminaire qui doit fermer ses portes, au bout de six mois. C'est alors qu'il entre à la cure de la paroisse Ste-Thérèse de l'Enfant-Jésus. Il veut vraiment devenir saint mais pense que pour y arriver il faut se mortifier de mille manières. De lui-même il n'ose inventer une voie nouvelle... Alors, que faire ? Il se jette aux pieds de Notre-Dame la suppliant de lui donner un signe et se dirige vers la bibliothèque pour trouver vraiment le livre qui va le guider.

Sa main se pose sur "l'histoire d'une âme" de la petite Thérèse.

Ému, il comprend que Dieu est Amour. Il découvre qu'il peut se sanctifier au moyen de toutes les petites actions. Le propre de l'Amour est de s'abaisser jusqu'à l'extrême limite ! Il ne craint plus de devenir un saint, il a trouvé sa voie
Toute la nuit, il ne cesse de pleurer par excès de bonheur et se confie à Marie :

"Que Thérèse soit mon guide dans sa petite voie". Propulsé par la joie, Van court en direction de la colline, sous le soleil levant il se laisse tomber sur une pierre, immobile. "Pourquoi suis-je si joyeux ?"

therese14aSoudain il entend une voix
" Van, Van, mon cher petit frère !"
"Devinant que cette voix était spirituelle, je poussai un cri de joie" écrit-il,
- Oh, c'est ma soeur Thérèse!
- Oui, c'est bien ta soeur Thérèse, je suis ici pour répondre à tes paroles, qui ont eu un écho jusque dans mon coeur. Petit frère tu seras désormais personnellement mon petit frère, tout comme tu m'as choisie pour être spécialement ta grande soeur; à partir de ce jour, nos deux âmes ne formeront plus qu'une seule âme dans le seul amour de Dieu. Dieu qui a lui-même arrangé cette rencontre a daigné te choisir comme petit secrétaire pour réaliser son oeuvre."
C'est ainsi que débute une intimité avec Thérèse qui durera une quinzaine d'années.
Elle lui confie
"Ne crains pas de te montrer familier avec le Bon Dieu, raconte-lui tout ce que tu veux. Tes jeux de billes, l'ascension d'une montagne, les taquineries de tes camarades, tes larmes, tes colères ou les petits plaisirs d'un instant. Dieu a soif de nos pauvres petits coeurs sortis de ses mains créatrices. Dans la joie comme dans la peine offre-Lui tout. Agir ainsi avec Dieu, c'est lui dit un merci qui lui plaît davantage que des milliers de cantiques émouvants. "

Olivier Sainte Thèrese - Commentaires [2] - Permalien [#]

Commentaires

    j'ai les lares aux yeux delire cette vie si touchante! Quand je pense que Jésus pleure sur notre pays la France! Quand les français vont-ils se réveiller?

    Posté par anne-laure, 26 février 2010 à 22:46
  • c'est très touchant cela me donne envie de connaître l'histoire de cet homme qui est sur le point de devenir Saint. Votre blog est très bien fait, je vous félicite et je vous souhaite une très bonne continuation. union de prière.

    Posté par Myriam, 31 octobre 2006 à 21:13

Poster un commentaire